2 octobre 2015

La personne à l’honneur : Jean-François RAMLOT

 Interview de Jean-François RAMLOT

Pas très compliqué de trouver Jean-François, un des maraîchers d'Agricovert, pour faire un peu mieux connaissance avec lui. Il suffit de se rendre aux Comptoirs, le magasin de la coopérative, où il prend régulièrement son tour pour servir les clients. Il nous parle de son approche tout à fait originale.

2015-09-18 13.27.53

Jean-François, quel est ton parcours en quelques mots ?

J'ai d'abord été enseignant, en pédagogie Steiner. C'était ma première expérience professionnelle, dans les années 90, mais j'ai assez vite déchanté et j'ai voulu revenir à mes premières amours qu'étaient déjà le jardinage, la culture des légumes. Là, j'ai eu l'opportunité de faire un stage au CRABE, qui a été une révélation pour moi. J'ai pu en refaire un second (ce n'était pas dans les habitudes) et approfondir mes connaissances grâce à un maître de stage formidable, François Dereppe, qui m'a tout appris sur les principes de l'agriculture familiale et que j'admirais.

Qu'as-tu retenu de ses enseignements ?

Il avait des méthodes très rigoureuses. Il nous montrait comment cultiver beaucoup sur peu de surface, avec une grande joie du métier. J'étais impressionné car il repiquait peu mais semait presque tout ce qu'il cultivait, et son unique outil de travail quasiment était...le couteau.

Quelle est ta situation aujourd'hui ?

Eh bien en 2002, après ma formation en maraîchage, j'ai rejoint la Ferme de la Sarthe des frères Jacquemart, où existait une infrastructure performante, tant du point de vue de la production que de la commercialisation. C'est aussi pour moi la rencontre avec la culture et l'élevage en Bio-dynamie, qui faisait écho à ma toute première expérience, était un retour à la philosophie Steiner et aux interactions entre plantes, animaux et humains. J'ai eu l'occasion en 2006, avec un ami, de faire un stage avec un cheval de trait, et cela m'a vraiment pris aux tripes ! C'était décidé, je travaillerais désormais avec le cheval.

Je me suis aussi marié en 2004 et j'ai aujourd'hui 3 enfants.

L'expérience avec les chevaux, est-ce que cela se concrétise dans ta propre exploitation ?

Oui, en 2011, nous avons déménagé vers un nouveau bâtiment et avons acheté du terrain pour cultiver légumes et fruits presqu'à côté (70 ares). L'endroit est idéal : bien exposé, en pente, traversé par une rivière, et je peux y travailler le sol avec mes deux chevaux, Jasmin et Noisette.

Comment s'y prend-t-on avec ces animaux ?

C'est un apprentissage, je m'inspire de l'approche éthologique pour entretenir une relation avec eux. La communication passe beaucoup par les gestes, il faut faire connaissance avec le tempérament du cheval, ses humeurs et s'adapter pour assurer une bonne efficacité mais aussi une sécurité dans le travail.

Une petite anecdote à ce sujet ?

Oui, je me souviens d'un jour où l'un d'eux s'était échappé pour aller manger 60m de lignes de petits pois. Tout avait été entamé, mais bizarrement il restait tout de même quelques centimètres au sol qui ont permis que les plants repoussent et donnent à nouveau. Je me suis dit qu'il avait délibérément voulu me laisser quelque chose.

Une autre fois, je travaillais le sol et me trouvais à l'arrière du cheval avec l'outil, et je n'avais pas vu ma petite fille arriver devant nous. Le cheval s'est lentement écarté pour la laisser passer tout en continuant son travail.

Pour conclure, quelle devise t'inspire tous les jours ?

Ma devise est : « Être en mouvement, sans forcer »

f7929c3b2ac0577f6f5c5a9245871f73YYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com