Les ambassadeurs de Terre-en-Vue

Nous avons eu l’occasion de suivre la formation d’ambassadeur de Terre-en-Vue et cela nous a donné envie d’en parler.

Saviez-vous que les locaux d’Agricovert n’abritent pas que notre coopérative mais que plusieurs autres groupements y sont aussi hébergées ? Il y a :

  • L’asbl PAD (Pro-Action Développement), qui est une association de réalisation de projet spécialisée dans les domaines de l’Hygiène, l’Assainissement et l’Approvisionnement en eau en milieu rural.

  • Cyréo, coopérative à finalité sociale, qui notamment collecte, répare et revend une large gamme de petit électro de seconde main.

  • La sprl PierRaBois qui recycle des palettes en bois et du bois de récupération pour en faire des meubles. Plusieurs de leurs réalisations équipent les comptoirs d’Agricovert.

  • Le mouvement Terre-en-Vue qui rassemble des citoyens, des organisations et des acteurs publics qui souhaitent faciliter l’accès à la terre en Belgique. Terre-en-vue collabore avec son pendant néerlandophone De Landgenoten actif en Flandre.

Saviez-vous qu’en moyenne, chaque année depuis 30 ans, en Belgique 43 fermes disparaissent chaque semaine et que 62 agriculteurs quittent la profession ?

Ainsi, en 30 ans, la Belgique a perdu 63 % de ses fermes, principalement les fermes de petite taille (moins de 50 hectares). La superficie moyenne par ferme a plus que doublé. Ces grandes exploitations, aux pratiques agricoles souvent intensives et peu respectueuses de l’environnement, produisent de l’alimentation industrielle destinée aux grandes surfaces. Cette évolution du paysage agricole belge et wallon est inquiétante et se fait au détriment de l’environnement et de notre souveraineté alimentaire.

Terre-en-Vue est un mouvement, en effet trois organismes structurent ses activités : une association sans but lucratif née le 19 octobre 2011, une société coopérative à finalité sociale née un peu après le 21 mars 2012 et la petite dernière, en date du 26 octobre 2015, la fondation. Chacune a son propre conseil d’administration et ses finalités propres.

L’association peut recevoir des subsides de la Région Wallonne et emploie les personnes qui font fonctionner le mouvement. Elle accompagne les nouveaux projets, participe au niveau européen à des groupes de réflexion sur la politique paysanne et essaie d’influencer les politiques au niveau wallon.

La coopérative est un outil d’investissement citoyen et solidaire qui vise à contrer l’importante pression immobilière sur les terres agricoles, accaparées pour la construction de logements, infrastructures, loisirs, …. Cette spéculation foncière sur les terres agricoles génère une envolée des prix, obstacle majeur à l’installation de nouveaux agriculteurs, et met en danger la pérennité d’agriculteurs déjà installés.

La fondation Terre-en-Vue, permet de recevoir des dons en terres ou en argent. Les terres agricoles seront confiées à des agriculteurs respectueux de la Charte de Terre-en-vue. Les dons ou legs en argent sont déductibles fiscalement et serviront à acquérir des parts de la coopérative ou à financer les activités de l’asbl Terre-en-vue.

Revenons à la coopérative, instrument d’achat foncier du mouvement Terre-en-vue. Elle permet à des citoyens et des organisations désireux de soutenir ses activités, de mettre une partie de leur épargne à disposition (par l’achat de parts) et de générer ainsi des bénéfices sociaux, environnementaux et humains.

La coopérative acquiert des terres agricoles nourricières pour les libérer de la spéculation foncière, des modes d’agriculture destructrice et de la propriété privée. Elle leur rend leur statut de bien commun.

Elle confie ces terres agricoles à des agriculteurs, en vue de les aider à s’installer et à développer des projets agroécologiques, coopératifs et d’agriculture paysanne, respectueux de la terre.

Aujourd’hui, elle rassemble plus de 1.300 coopérateur-rice-s qui ont réuni un capital social de plus de 1 million d’€ en vue de soutenir 9 fermes différentes. A cela s’ajoutent le soutien à la mise en place de 3 projets, où propriétaires et porteurs de projets traitent directement l’un avec l’autre.

Elle a déjà acquis 34 ha de terres agricoles pour 6 fermes :

3 projets sont en cours en vue d’acquérir 35 ha :

Il est à noter que trois producteurs de notre coopérative Agricovert sont concernés par les projets en cours :

Le projet concernant la Ferme Jacquemart (David Jacquemart) et la Ferme de la Sarthe (Damien Jacquemart) vise l’acquisition de 24 Ha, soit le plus gros projet de la coopérative à ce jour. Le compromis a été signé dans le courant de ce mois de juin. Trois jeunes producteurs font également partie du projet de la ferme de la Sarthe : Quentin avec son élevage de canards, Valentine Jacquemart avec son maraîchage et Alice avec ses chèvres.


Le dernier projet à avoir débuté, celui de la Ferme Sainte-Barbe (Joël Lambert) vise l’acquisition de 4 Ha pour un montant de 160.000 € !

Beaucoup de choses sont encore à dire sur ce mouvement et nous ne manquerons pas de revenir sur le sujet lors de prochaines newsletters.

Plus d’informations sur le site : www.terre-en-vue.be ou sur la page Facebook : https://www.facebook.com/Terreenvue.be/

Rendez-vous : Vous êtes tous cordialement invités à venir fêter la signature du compromis de l’acquisition des terres des fermes des frères Jacquemart lors de l’apéro-concert de la Ferme de la Sarthe ce vendredi 30 juin 2017 à partir de 18h00 (adresse Rue de la Sarthe, 3 à Saint-Gérard).

Laurent et Françoise, membres du pôle consom’acteurs

Au programme : verre de l’amitié, visite des nouveaux projets des trois jeunes agriculteurs et animation musicale.

 

Le mouvement Terre-en-vue rassemble des citoyens, des organisations et de acteurs publics avec pour mission de :

  • faciliter l’accès à la terre en Belgique [1] pour des agriculteurs porteurs de projets agro-écologiques

  • soustraire les terres de la spéculation foncière par une propriété et une gestion collective

  • préserver l’environnement en soutenant des projets agricoles durables et en libérant les terres de pratiques agricoles néfastes

  • favoriser la solidarité entre les agriculteurs, les citoyens et la terre afin de rencontrer les besoins de tous en respectant l’autonomie de chacun

  • contribuer à dynamiser l’économie des milieux ruraux en accompagnant des projets agricoles diversifiés et s’inscrivant dans des systèmes de circuits courts et de vente directe

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

*

code